Soutien au peuple de l'Ukraine 🇺🇦

Pour la liberté et la dignité humaine !

Le 24 février 2022 restera dans l'histoire un jour sombre pour l'Humanité.

Depuis des mois, Vladimir Poutine, ce nain brutal et grimaçant préparait son coup, de manière sournoise et malhonnête. Un long aboutissement de cette fameuse guerre du Donbass, alimentée depuis le début par la Russie, qui n'a jamais digéré que les Ukrainiens se tournent en 2014 vers la liberté et la démocratie lors de la révolution de Maidan. En guise de vengeance, la Crimée fut annexée, et l'Ukraine durablement affaiblie par cette guerre de l'Est sans fin qui n'était pas une guerre de sécession, mais déjà une agression larvée sous un faux masque. Quand on regarde Denis Pouchiline, l'autoproclamé chef de la fantoche république de Donetsk, engoncé dans son manteau comme une marionnette pitoyable, personne ne peut croire à la sincérité de ses propos. L'état russe l'avait fabriqué pour la circonstance, longue tradition de ce pays spécialiste des coups tordus, des invasions meutrières et des pratiques mafieuses. La part d'ombre de la Russie ne date pas d'hier.

Aussi, quand Poutine publia au printemps 2021 sa réécriture personnelle de l'histoire et notamment des relations russo-ukrainiennes à travers les siècles, on sentait poindre le danger qu'une telle vision serve de justification pour commettre une guerre. La Russie voulait sa revanche en 2022 comme l'Allemagne nazie voulait la sienne dans les années 30. Poutine est en retard d'un siècle. Il fait une lecture mensongère de l'histoire pour servir ses intérêts et ceux de ses sbires, asservir sa soif de puissance, lui, le petit nain grimaçant, qui vient de tomber par sa brutalité et son manque d'empathie pour la vie dans les poubelles de l'histoire.

Il se croit le plus fort, avec une technologie militaire qu'il a activement mise en place, les torpilles à cavitation, les missile hyper-soniques, et évidemment les armes nucléaires. Il croit naïvement que ces tas de ferraille vont l'aider dans sa quête tragique d'une dictature immortelle, comme le souligne l'historienne Galia Ackerman. Une méprise totale de l'histoire. Les peuples décident toujours à la fin ce qui leur convient, même si c'est un long chemin de souffrances. La belle armée russe n'a-t-elle pas été virée d'Afghanistan par quelques pachtounes armés misérablement ?

Au fil des mois, fin 2021, on sentait bien le jeu de dupe, tant de la part de Poutine que de son acolyte, Sergueï Lavrov, un vieillard qui n'a rien d'un diplomate, le Joachim von Ribbentrop russe, le bouffon de Poutine. Une brute drapée dans ses mensonges à répétition au service de cette Russie tenue par une bande de fascistes, dont l'existence est un produit dérivé du communisme russe qui fit tant de ravages à son propre peuple et aux peuples voisins, grâce à la machine de guerre que fut le KGB qui se mua en FSB à la chute du mur de Berlin. Mais ces hommes néfastes étaient les mêmes, des loups prêts à tuer pour le pouvoir et l'argent.

Les masques sont maintenant tombés, et la Russie perdra, c'est inévitable, et devra se reconstruire. Ce sera le rôle de la jeune génération de sortir de l'endoctrinement actuel pour exorciser les horreurs que leur pays a commis, les fautes impardonnables qui ont été faites. Ne jamais oublier le pacte germano-soviétique dont l'objet était de dépecer l'Europe centrale, la Pologne notamment, une trahison incommensurable des valeurs humaines, qui fit tant de morts... Les massacres de Katyn ne seront jamais oubliés... Ainsi que les famines déclenchées pour punir l'Ukraine et d'autres parties de l'ex-URSS. Oui, la Russie d'aujourd'hui doit accepter son histoire trouble, et ne pas venir exporter la mort dans une fuite en avant qui ne la mènera qu'au néant. Il est pathétique qu'un peuple si cultivé et talentueux devienne la honte du monde. Cette haine de la liberté et des valeurs humaines est tragique. Les russes doivent se débarrasser de cet hydre malfaisant qui les enferme et les manipule à leurs dépens. Poutine est un nain grimaçant qui se croit le maitre du monde, mais il ne le sera pas pour l'éternité. Il a déjà la corde autour du cou qui l'étouffera progressivement, la seule solution pour éliminer cet être odieux et ses sbires. La Russie doit faire sa révolution, sa vraie révolution. Pour l'intérêt de tous.

Ce jeudi 24 février 2022 restera dans les mémoires comme la fin d'une certaine Russie. Engluée dans un nationalisme fasciste, qu'elle prétend combattre chez les autres, elle perdra, au prix de grandes souffrances humaines, mais elle a choisi cette voie de douleurs librement. Défendre le peuple Ukrainien, c'est défendre la liberté et la dignité humaine. Comme cela aurait du être le cas du temps des Sudètes avec l'Allemagne nazie. Les tchèques l'ont bien compris en bloquant les visas pour les russes. Eux qui on payé un lourd tribu en 1968. Au Canada et aux Etats-Unis, nombreux sont ceux qui ont fui à cette époque la barbarie, la violence et s'en souviennent éncore. On comprend pourquoi ces pays, plus encore que l'Europe, ont une aversion pour cette politique impérialiste russe abjecte.

Les russes se sont battus avec des pertes immenses contre les nazis. Ils furent aussi leurs alliés de circonstance. Une honte ! La question de l'influence stratégique était centrale, plus que la libération des peuples. Staline fut un bourreau comme Hitler et même peut-être pire. Et Poutine est l'héritier de ce minable Joseph, une ordure sans nom. Récemment, Poutine contribua à sa réhabilitation !! Et oui, le petit nain grimaçant est un négationiste !

La faiblesse ne peut être la réponse à ces êtres épouvantables, ces criminels. Je ne suis pas un fan du Président Biden, mais quand il traita Poutine de criminel, il avait raison. L'Europe est en guerre, toute l'Europe, ainsi que tout le monde libre. Et cette guerre va durer des décennies, peut-être plus. Elle doit défendre ses valeurs avec force, sans jamais renoncer ce qui fait sa grandeur. Les Anglais l'ont bien compris. Ce peuple est formidable de ce point de vue.

L'Ukraine gagnera cette guerre imposée par un régime brutal, corrompu et sanguinaire. Les peuples formant l'Ukraine ont choisi la voie de la liberté et rien que pour cela, l'Ukraine gagnera. Aucune guerre n'est gagnée par celui qui la déclenche. Jamais ! L'Europe se doit de soutenir l'Ukraine activement, par des actes et non par des mots. Il en va de l'avenir du monde.

Un appel extrêmement courageux d'alpinistes russes qui sont opposés à cette guerre fabriquée par Poutine.

Un magnifique poème prophétique du poète ukrainien Taras Chevtchenko, qu'un ami proche m'a transmis. Admirable et terriblement émouvant. Mille mercis. Les mots portent plus que les armes, et ont une portée infinie.

Le traducteur et poète André Markowicz donne son sentiment sur la guerre en Ukraine menée par les russes, dans l'émission la Grande Table d'Olivia Gesbert sur France Culture. Un moment exceptionnel de lucidité qui me touche d'autant qu'il vient exactement en écho à ce que j'ai écrit le 24 février 2022. Quand il affirme qu'il fut humilier la Russie, il exprime que le peuple russe doit faire sa révolution, la vraie que j'appelais de mes vœux ici même voici quelques mois. "J'en appelle à la défaite militaire de la Russie parce que la seule façon de se débarrasser du pouvoir totalement mortifère de Poutine, c'est de lui faire honte". La Russie doit faire le chemin qu'a fait l'Allemagne en 1945. A lire, son essai Et si l'Ukraine libérait la Russie ?. C'est le seul sens de cette guerre. Libérer la Russie de ses démons.