Montagnes

Sur le chemin de Sénanque

Sur le chemin de Sénanque (0 m)

Posté le jeudi 25 aout 2011 à 15:43:38

Massif: Massif du Lubéron (France)

Activité: Randonnée

Difficulté: Facile

Altitude: 0 m

Dénivelé positif: 0 m

Horaire: 3 h et 30 minutes

Description: Le village de Gordes fait partie des plus beaux de France, et cette qualité n'est pas usurpée. Ces pierres sèches sont vraiment d'une étonnante beauté, simple et rustique. Du village lui-même, un chemin au milieu des murets délimitant jalousement des parcelles d'herbe verte, monte vers le belvédère dominant l'abbaye sistercienne de Sénanque. Peu après la route que l'on rejoint, le point de vue est saisissant de sérénité. On plonge ensuite dans le vallon qui permet ainsi de voir ce magnifique édifice religieux sous tous les angles. On s'enfonce ensuite dans la forêt que l'on ne quittera plus jusqu'à la fin de la randonnée. Lente mais régulière montée, au milieu des pins maritimes, des chênes verts et surtout des buis aux senteurs si caractéristiques des pays calcaires. On s'enfonce ainsi peu à peu dans ce Causse qu'est le plateau d'Albion, parcouru par des rivières souterraines qui n'ont pas encore livrées leurs secrets, du gouffre de Caladaïre à la Fontaine de Vaucluse qui est tout près. Arrivé sur la crête, très loin de tout, on revient progressivement sur ses pas en s'enfonçant dans un canyon étroit, très touffu. Il n'y a pas de risque de se perdre, tant il y a peu de place pour aller à gauche ou à droite. Puis le vallon s'ouvre, et le chemin part sur la gauche à flanc de colline. Raide montée, pour atteindre le plateau au niveau de Gordes que l'on aperçoit au loin. On passe alors au milieu des murets de pierres sèches, des fameuses bories, dans des coins où le tourisme n'a pas fait de ravages et qui ont ainsi gardé toute leur authenticité. Arrivée magnifique sur Gordes, qui en fin d'après-midi s'illumine de mille feux. A noter que cette randonnée, longue mais sans difficulté n'est pas recommandée en période de chasse, le haut du canyon servant de champ de tir à des excités de la gachette. Si le propos est sévère, c'est que le spectacle est bien triste en voyant ces miradors, affublés de sièges de bureau en leurs sommets, où l'on imagine de gros postérieurs avinés incapables de se déplacer pour courir après des sangliers pris au piège. Grotesque et lamentable tout simplement. On se prend à rêver de la chanson de Chantal Goya sur le lapin qui se paya la tête d'un chasseur... !

  Téléchargez le fichier GPS (format *.gpx)

Carte IGN® avec le tracé (format *.jpg)


Carte Googlemap® avec le tracé

Retour

[+1654]     [+5]     Partager: