Montagnes

Traversée de la montagne de Geruen

Traversée de la montagne de Geruen (1881 m)

Posté le mercredi 3 mai 2023 à 22:15:51

Massif: Alpes de Digne-les-Bains (Haute-Provence) (France)

Activité: Randonnée

Difficulté: Difficile

Altitude: 1881 m

Dénivelé positif: 878 m

Horaire: 6 h

Description: Entre le tithonique et l'oxfordien, mon coeur ne balance pas ! Si le premier offre du bon rocher, souvent très raide et lisse, le second concerne des marnes détritiques, instables, mais parfois très colorées, seule qualité !! Le parcours hybride entre randonnée et escalade dessiné par Pascal Sombardier sur la montagne de Geruen est un petit bijou quant à la variété des paysages, l'engagement et l'originalité du tracé. Le point de départ est à 200m au-delà du château d'Auribeau, belle bâtisse fortifiée, donnant sur un vallon verdoyant, ouvert vers le Sud. On rejoint par un bon chemin le col Saint-Pierre, à 1242 m d'altitude, duquel la vue sur la montagne de Geruen est saisissante. Après une courte descente pendant cinq minutes, on rejoint une belle piste forestière que l'on remonte sur la droite. Au niveau d'un réservoir d'eau contre les incendies de forêt, poursuivre sur 30 m, et juste après le lacet, prendre la piste de gauche, qui passe au dessus de la citerne. On poursuit en légère montée jusqu'à une piste bien marquée sur la droite (300 m). La prendre et la suivre jusqu'au bout. On reste à niveau à la fin de celle-ci, et on monte ensuite une croupe couverte de genêts, de ronces (aïe aïe), de pins et d'épineux. On trouve de temps à autre les taches violettes indiquant la trace, exclusivement sur des cailloux. Ne jamais traverser dans des ravines. Le chemin devient de plus en plus raide, et on trouve des traces rouges qui indiquent la direction à suivre. On arrive au pied du premier ressaut vertical mais facile à franchir. A partir de là, faux pas interdit... Après une rampe aisée, on atteint un deuxième ressaut, équipé d'une corde fixe verte inutile et bien pourrie (ne pas toucher, car l'escalade est sans difficulté). On franchit après un très court ressaut jaune surplombant et malcommode, dans un coin bien exposé (ancien équipement enlevé), puis tout devient plus facile après vers la grande vire spectaculaire, qui permet de contourner le pilier. On remonte alors des gradins herbeux, avec de bonnes prises rocheuses, en zigzaguant au mieux. On trouve les traces violettes par-ci, par-là. On arrive alors sur la croupe verdoyante avec une vue incroyable à 360°. On longe la falaise jusqu'au sommet avec ses trois croix en bois. 50 mètres plus bas, suivre sur la gauche une petite vire facile qui plonge ensuite dans le vide. Spectaculaire. On descend alors sans difficulté quelques pierriers, puis quelques ressauts raides en désescalade. Revenir sous la falaise (ne pas suivre la vire) et descendre à gauche (vu du haut) de la grande ravine de marnes noires (l'oxfordien !). Suivre au mieux quelques traces dans les genêts (coin raide parfois) et arriver à une barre rocheuse verticale que l'on descend facilement (bonne prises de pied). Les difficultés sont terminées. Le chemin reste raide cependant, alternant entre des fonds de vallons et des pierriers fins. Après une descente droit dans la pente, on croise la piste de montée, et en allant sur la gauche, on rejoint la citerne, puis le col Saint-Pierre. Magnifique boucle, bien exposée, très peu fréquentée de toute évidence, demandant un pied très sûr, et de la détermination. Il faut aussi être très attentif sur le tracé au pied de la falaise, qui est loin d'être évident.

Précautions: Randonnée avec de nombreux pas d'escalade, jamais très difficiles mais souvent exposés. Les enfants et personnes sujettes au vertige ne doivent pas effectuer ce parcours, tant à la montée qu'à la descente. Risque de chutes de pierre (nombreuses perchées sur le arbres !). A éviter par temps humide.

  Téléchargez le fichier GPS (format *.gpx)

Carte Googlemap® avec le tracé

Retour

[+317]        Partager: