Voyages

Glaciers arides des Andes

Glaciers arides des Andes

Posté le dimanche 22 octobre 2017 à 22:38:06

Continent: Amérique

Pays: Argentine et Chili (Andes)

Genre: Expédition

Difficulté: Difficile

Durée: 25 jours

Date: janvier 2018

Description: Voyage en deux parties, la première organisée par l'IGS-SAO pour découvrir les plus grands glaciers rocheux du monde dans les Andes et la seconde pour l'ascension de l'Aconcagua, sommet des Amériques (6962 m). Voir la rubrique montagnes pour les détails techniques de cette partie.

Le voyage commence par un très long vol passant par Rome et Santiago du Chili. Plus de 12000 km, et 17h dans une carlingue, de quoi devenir claustrophobe ! Mais bon, l'arrivée à Mendoza donne des ailes, d'autant qu'il fait chaud ! On a changé d'hémisphère et c'est l'été. Un petit saut en taxi pour rejoindre l'hôtel, et le voyage commence en retrouvant les membres de l'équipe déjà sur place. Je connais presque toutes les têtes ! Bonne ambiance qui durera tout le voyage. Le lendemain, matinée chargée à régler les formalités pour l'Aconcagua (la procédure pour avoir le permis d'ascension est longue) et acheter le matériel qui ne peut plus voler, bouteilles de gaz, briquet etc... L'après-midi, départ pour Vallecitos en passant par le lac artificiel mais magnifique de Potrerillos, après un temps de chauffe assez long pour charger le matériel et régler les derniers documents pour les 4x4. L'aventure commence. Après un rapide déjeuner en campagne à discuter de la nature des roches, l'orage menace vite et c'est sous un déluge impressionnant que le refuge San Bernardo est rejoint. Endroit très sympathique pour se restaurer. On se croirait en haute montagne, mais nous ne sommes qu'à 2800 m d'altitude. Le lendemain, randonnée dans le Cordon del Plata (voir la rubrique montagne), avec fin de journée se terminant sous un nouveau déluge, et le jour d'après, visite du glacier rouge de Vallecitos (voir la rubrique montagne) avant de rejoindre Mendoza par le chemin des écoliers. Piste superbe passant par la pampa, sous un quatrième déluge de flotte... décidément l'Amazonie aime bien nous envoyer de l'eau ! Cette piste nous amène à Tupungato, où nous nous offrons dans une atmosphère de fin du monde une dégustation des vins locaux, et goûtons à des poires cueillies sur l'arbre dans un terrain vague, les meilleures que j'ai mangées... Retour sur Mendoza, avec cette chaleur bien agréable pour s'offrir une parilla de rêve arrosée de Malbec. Le lendemain, nous échangeons une voiture contre un beau 4x4, et partons pour Uspallata en passant par Villavicencio, et la piste très sauvage qui grimpe au milieu de paysages extraordinaires. Dix jours avant toute la piste avait été détruite par une coulée de boue monstrueuse qui a dévalé tout la montagne. Efficace les argentins ! De nombreux animaux, guanacos et condor ! Le lendemain, découverte de la vallée du rio Mendoza, des restes incas sur le chemin, puis direction Los Penitentes, Puente del Inca et son pont naturel incroyable, et enfin Las Cuevas, le dernier village un peu glauque avant la frontière. Randonnée rapide à la Laguna de l'Aconcagua, pour découvrir l'entrée du parc éponyme, et deviner au loin le sommet au milieu des nuages. Le refuge de Las Cuevas est sympa, chaleureux. Lendemain randonnée le matin (voire rubrique montagne) avant de partir pour le Chili et passer la frontière par le Christ Rédempteur. Spectaculaire piste, côté chilien surtout, montant à presque 4000 m d'altitude. Attention aux personnes sujettes au vertige, des dizaines de lacets pour rejoindre la route vers Portillo, station de ski réputée avec un hôtel de luxe à couper le souffle. Frontière facile, mais minutieuse et arrêt dans le parc de Junchal, perdu au milieu de nulle part. Lendemain, randonnée sportive (voir rubrique montagne). Le surlendemain, départ pour San Felipe où nous irons dormir une nuit, puis le jour d'après, grande journée routière pour rejoindre Coquimbo-La Serena sur les bords du Pacifique. Autre atmosphère. Visite de l'université fleurie qui surplombe la ville, et camping dans des bugalows en direction de Vicuna ! Belle soirée barbecue après avoir dégusté des empanadas à se damner sur une aire d'autoroute dédiée à ce plat ! Après s'être promené sur la plage de la Serena, retour à Vicuna pour toute l'équipe, et préparatifs intenses pour la suite, car nous serons en autonomie complète pendant trois jours. Départ vers le poste frontière chilien à 200 km de l'argentin ! Il n'y a pas grand monde dans le secteur du Paso del Agua Negras... On garde nos passeports tant que nous resterons dans le no man's land, pour des raisons de sécurité. Sans les chercheurs du CEAZA de la Serena, nous ne pourrions rester ici quelques jours. On rejoint la Laguna, et c'est camping pour trois jours, avec des températures bien fraiches. Mais on est à 3100m d'altitude. Les paysages sont grandioses. Le lendemain et le surlendemain, balades sportives dans les pierriers pour courir après les glaciers rocheux, idéal pour l'acclimatation (voir rubrique montagnes). Le soir, moments sympas à discuter. Mais il faut la doudoune pour ne pas être transi de froid.... Nous partons enfin pour Le Paso à 4800 m d'altitude, aussi haut que le Mont-Blanc. Les 4x4 fonctionnent à merveille, même si le froid rend les démarrages un peu poussifs. Rencontre avec des glaciologues argentins montés à notre rencontre, balade au milieu des pénitents, et puis on fonce dans une immense pente régulière et peu inclinée vers La Flores où le contrôle douanier est plus tatillon. Diner coucher dans un bel hôtel avec des thermes à Pismanta, l'eau sortant à plus de 40°C de terre. Changement complet de décor, grands espaces à perte de vue, clairs/obscurs, bref, l'Argentine et ses déserts. Le lendemain, on fonce sur El Leoncito en passant par Calingasta et Tocota, une piste sauvage totalement déserte à part un poste de la gendarmerie à Tocota et quelques chiens errants. Il pleut parfois, et les cours d'eau nous permettent d'envoyer de grandes gerbes d'eau à chaque passage. On est au milieu de nulle part dans un reg de toute beauté. Arrivée au parc de El Leoncito, avec un coin camping charmant. Le lendemain, ascension rapide du Cerro El Leoncito, puis départ pour Mendoza. Le temps est beau et chaud. Peu après le lac de Barreal, on rejoint l'embranchement pour Mendoza par l'Est. Manque de chance, la piste est fermée, certainement à cause des nombreux orages des jours précédents. Dommage, on ne pourra s'offrir le dernier trip avant la fin de la première partie du voyage. Retour par Uspallata, que l'on reconnait au loin par ses immenses peupliers, puis la route qui ramène à Potrerillos. Je ne puis m'empêcher de penser que le lendemain, je reprendrai une partie de ce trajet pour tenter l'Aconcagua ! Petit frisson d'émotion. Arrivée à Mendoza, et diner. Cela sent la fin du voyage pour certains. En tous cas, l'Argentine et le Chili nous ont offerts des spectacles incroyables de beauté, des paysage à couper le souffle et les gens sont si gentils. Je rêve déjà de descendre de Bolivie à Ushuaïa en longeant la cordillère, un autre voyage ! Reste maintenant à gravir l'Aconcagua et le lendemain à 9h15, un taxi m'emmène à la gare routière où commence mon second voyage (voir la rubrique montagnes).

Pour visualiser le voyage sur un fond GoogleMap®, cliquez ici.

Pour télécharger toutes les traces GPS des différentes journées de la journée, cliquez ici. Une fois dézippée, les traces peuvent être lues directement par GoogleMap® ou GoogleEarth® ou tout autre logiciel de cartographie GPS. Les fichiers sont au format GPX standard.

    [+520]     [+5]     Partager: